• ginabriat

Gérer ses émotions

Dernière mise à jour : 13 juil.

Bonjour à vous toutes et à vous tous. Aujourd'hui, je vais vous parler des émotions. Toutefois, si nous savons tous ce qu'est une émotion, nous avons parfois des difficultés à donner une définition de ce mot. Oui, comment définir l'émotion ?


Vers une définition de l'émotion

Pour commencer, autant dire tout de suite que si nous savons ce qu'est une émotion, c'est surtout parce que nous savons ce que cela fait à l'intérieur de nous. Aussi, lorsque le dictionnaire de français "Larousse" propose la définition qui suit :

"Trouble subit, agitation passagère causés par un sentiment vif de peur, de surprise, de joie, etc."

Nous savons bien que nous avons déjà ressenti ce trouble subit ou cette agitation passagère et sans utiliser les mots, nous avons l'expérience de l'émotion. Alors, s'il fallait une définition de l'émotion, voici la mienne :

"L'émotion est une information transmise par le corps qui intervient spontanément en fonction d'une situation donnée. Et cette information se caractérise par une réaction psychologique et physique à l'intérieur de soi puis génère une réponse extérieure. Cette réponse peut être une accélération de la respiration, un rougissement, une pâleur, etc."



L'émotion est donc un message car elle vient nous parler de nous.


L'arc en ciel des émotions

Pour cela, nous avons à notre disposition plusieurs émotions comme les émotions de base ou primaires et les émotions sociales.

Les émotions de base comme la colère, la tristesse, la peur et la joie auxquelles s'ajoutent la surprise et le dégoût vont s'installer chez l'enfant vers l'âge de 1 à 6 mois.

Puis vers ses 2 ans et demi à 3 ans, l'enfant commence à appréhender des règles et va alors augmenter le nombre de ses émotions en ajoutant à ses acquis la honte, la culpabilité et la fierté.

Puis avec le temps et plus il va grandir et plus il aura à sa disposition d'autres émotions comme la crainte, l'inquiétude ou l'anxiété… pour les émotions négatives et l'enchantement, la satisfaction, l'euphorie… pour les émotions considérées comme positives.


Mais qu'est-ce qui déclenche les émotions, d'où viennent-elles ?

Le cœur de nos émotions se situe dans notre cerveau. Ce dernier se découpe en trois parties qui sont :

Le cerveau reptilien : instincts, besoins primitifs

Le cérébral appelé aussi néocortex : évoluer, parler, imaginer, planifier

Le cerveau limbique : le siège de nos émotions, la mémoire des ressentis


C'est donc du cerveau limbique que viennent nos émotions. Quant à ce qui les déclenche, c'est la confrontation à une situation qui va entrainer le processus.

Toutefois, la confrontation à une situation n'est pas la seule cause puisque nos croyances qu'elles soient conscientes ou inconscientes sont aussi des déclencheurs d'émotions.

Ainsi, les émotions ont un impact sur l'être humain et le plus souvent ce dernier est négatif.


Quel est l'impact négatif des émotions ?

L'émotion, c'est de l'énergie puisqu'elle se décompose en trois phases : la charge, la tension et la décharge. Aussi, lorsque nous ressentons un peu trop d'anxiété, de tristesse ou de colère parfois de façon inadaptée à la situation rencontrée et que nous ne parvenons pas à en faire diminuer l'intensité, notre corps se met en surtension et en surrégime. Ces derniers vont devenir alors extrêmement énergivores pour l'organisme et le cerveau.

Aussi, il est nécessaire d'évacuer les émotions négatives pour conserver son bien-être.


Alors, comment gérer ses émotions ?

Si l'on considère que le déclenchement d'une émotion est automatique, il s'agit d'un réflexe, il est difficile de dire que l'on peut gérer ses émotions. Par contre, on peut apprendre à les réguler.

Pour cela, il est nécessaire de les apprivoiser, d'apprendre à les connaître et à les reconnaître. Par ailleurs, cela dépend aussi de l'émotion que nous ressentons car s'il s'agit d'une peur ponctuelle, ce sera plus facile que s'il s'agit d'une crise d'angoisse.


Non, je ne vais pas vous dire de respirer lors d'une crise d'angoisse car la respiration est justement ce qui fait défaut en pareil cas. Par contre, il est possible de ressentir, même difficilement, le mouvement qui se produit à l'intérieur de soi et d'en percevoir les sensations associées. Et si cela était inconcevable, une simple observation de la respiration peut ramener au calme.


D'une manière générale, pour apprendre à réguler ses émotions, autant commencer par une émotion de faible intensité. Puis, la nommer et en commençant par "je", décrire ses sensations.


Et l'hypnose, est-ce que ça marche pour réguler ses émotions ?

Lors d'une séance d'hypnose, la situation qui génère le flux d'émotions négatives est soulignée pendant l'état modifié de conscience et je vais ainsi procéder à un recadrage qui va permettre à la personne de prendre du recul et de transformer l'état émotionnel négatif.

Mon travail va dès lors consister à envoyer de bonnes informations à la personne afin de produire un effet rapide de soulagement.


A bientôt.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout